Casetas de Biarritz en 2013 ?

Chaque année, au mois de juin ( du 13 au 17 ), les casetas de Biarritz sont organisées sur la côte des Basques. Mais son succès est tel, que le nombre de visiteurs augmentent de plus en plus aux éditions suivantes. Mais est-ce que le site se prête aujourd’hui à cette manifestation ? Je veux dire est-il suffisamment sécurisé pour accueillir autant de monde ?

L’édition 2012 a mal fini, le samedi la capacité maximum a été atteinte, beaucoup de personnes n’ont pas pu rentrer dans l’anceinte. Les jeunes se sont donc agglutinés contre les barières et les rochers. Un drame s’est donc produit : Une noyade accidentelle a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche.

Affaire à suivre …


Une réflexion au sujet de « Casetas de Biarritz en 2013 ? »

  1. Le problème n’est pas propre aux casetas de Biarritz, mais à Bordeaux comme Bayonne et des dizaines d’autres villes, il est au croisement du risque inhérent à toute manifestation festive et de comportements connus face auxquels il faut s’adapter.
    J’ai spécialisé une partie de mon cabinet sur cette problématique, sans grand succès auprès des élus je dois l’avouer ; et pourtant il suffirait d’un « ensemblier » de ces thématiques pour coordonner les actions utiles.
    Quelques exemples :
    Fouille au corps à l’entrée pour empêcher l’introduction de bouteilles d’alcool dans l’enceinte, mais … le contenu est bu à quelques mètres de là en moins d’une minute (Binj Drinking) ; les dégâts sont énormes, amis tout le monde est content !!!
    Sécurité Civile et police qui scrutent les entrants … mais laissent sortir sans scrupule (ni directive) ceux qui sortent dans un état comateux et vont se mettre en danger dans quelques secondes ! le contrôle à la sortie, avec chapiteau de dégrisement sur réquisition du Parquet serait un grand progrès
    Le mélange des cultures et des ages serait aussi un progrès pour un contrôle social naturel ; il suffirait d’associer aux bars quelques moments culturels attirant un autre public
    Collèges (Conseil Général), fast-foods, presse et bien d’autres pourraient être associés à une campagne de prévention/information.
    Biarritz Sauvetage Côtier serait prêt à apporter sa contribution en patrouille nautique comme c’est désormais le cas à Bordeaux les jeudi soir avec la Brigade Fluviale
    Bref, des solutions intelligentes et nouvelles existent face à la nécessité de gestion des risques festifs émergents.
    Et qu’on ne prive pas la jeunesse de ces moments de fête, elle en a bien besoin pour compenser le chômage, la crise dont on lui parle tous les soirs, le risque de sida à la moindre incartade, la répression sur la route et j’en passe ; elle demande juste à ce qu’on veille sur elle et qu’on lui apprenne à se comporter et à gérer les risques.
    Jean Anouilh avait dit « c’est difficile à porter la jeunesse, un sale moment à passer avant d’admettre les choses comme elles sont » ; ça reste vrai, alors de grâce, ne sombrons pas dans la facilité des solutions radicales qui interdisent sans comprendre.
    Monsieur le Maire, entourez vous des compétences nécessaires et ne confondez pas sécurité et lâcheté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>